none
HYPER-V replication vers cloud RRS feed

  • Question

  • bonjour,

    je dispose d'un serveur hote A avec différentes VMs (le tout sous windows 2016/2012 R2)

    actuellement je réplique les VMs vers une autre machine B en local (même LAN)  via la réplication "intégrée" hyper-V.

    ma machine hôte A tombe en panne, ma machine B prend le relais.

    je souhaiterais rajouter ou remplacer la réplication "locale" pour une replication identique mais sur le cloud.

    mon hôte A tombe en panne : Le Cloud prend le relais

    merci pour vos retours d'expérience à ce sujet et surtout je souhaite savoir si le tuyau internet doit être de préférence en fibre ou bien si cela peut fonctionner sur une connexion quelconque (adsl, vdsl, sdsl, etc ...)



    • Modifié R--S vendredi 7 décembre 2018 14:17
    vendredi 7 décembre 2018 14:11

Réponses

  • Bonjour,

    Je vous invite à jeter un oeil sur ce lien : Set up disaster recovery of on-premises Hyper-V VMs to Azure


    Please don't forget to mark the correct answer, to help others who have the same issue. Thameur BOURBITA MCSE | MCSA My Blog : http://bourbitathameur.blogspot.fr/

    vendredi 7 décembre 2018 16:39
    Modérateur
  • Bonjour R--s

    En complément du lien de Thameur

    https://azure.microsoft.com/fr-fr/solutions/disaster-recovery/#references

    Les liens doivent évidement être dimensionnes en fonction de la charge.

    L'autre problème c'est le cout car Microsoft facture assez chère le dispositif.


    "Marquer comme réponse" les réponses qui ont résolu votre problème



    vendredi 7 décembre 2018 18:07
  • Bonjour

    Ma réponse arrive peut-être tardivement.

    Au niveau du coût, Microsoft fournit un outil qui vous donnera une estimation "un peu trop optimiste" du coût : Azure Site Recovery Deployment Planner.

    Son fonctionnement est simple : il analyse et "écoute" pendant quelques jours votre environnement Hyper-V afin d'avoir une analyse du fonctionnement de vos VM (en terme de volumétrie) et est donc ensuite capable de comparer cette volumétrie aux coûts que cela induirait lors de l'utilisation de ces VM sur Azure (actives ou passives).

    Pour le coût, vous pouvez considérer cet outil comme une "base".
    N'oubliez pas également que cet outil partira sur une base "1 pour 1".

    Ainsi, si une VM Hyper-V utilise 4 vCpu, 1 disque et 16 Go de RAM, il partira sur une VM Azure de type A (par exemple) avec une configuration identique (voire inférieure).

    Malgré "l'optimisme" en terme de coût, cet outil est capable de calibrer ces coûts par rapport aux activités (en terme de flux réseau, consommation CPU, utilisation de disques) réelles de vos VM Hyper-V.

    N'oubliez pas avec Azure que même les "VM éteintes" ont un coût.

    Au niveau de la bande passante nécessaire à la synchronisation, tout va dépendre non seulement du nombre de VM à protéger et de leur activité. Ainsi une VM Hyper-V très active (SQL, Remote Desktop, etc...) va générer beaucoup de trafic et surtout avec des mises à jour très fréquentes.

    Florent


    lundi 7 janvier 2019 12:39

Toutes les réponses

  • Bonjour,

    Je vous invite à jeter un oeil sur ce lien : Set up disaster recovery of on-premises Hyper-V VMs to Azure


    Please don't forget to mark the correct answer, to help others who have the same issue. Thameur BOURBITA MCSE | MCSA My Blog : http://bourbitathameur.blogspot.fr/

    vendredi 7 décembre 2018 16:39
    Modérateur
  • Bonjour R--s

    En complément du lien de Thameur

    https://azure.microsoft.com/fr-fr/solutions/disaster-recovery/#references

    Les liens doivent évidement être dimensionnes en fonction de la charge.

    L'autre problème c'est le cout car Microsoft facture assez chère le dispositif.


    "Marquer comme réponse" les réponses qui ont résolu votre problème



    vendredi 7 décembre 2018 18:07
  • merci à tous, le souci avec Azure c'est que je n'arrive pas à faire une estimation de cout, c'est tellement compliqué et il y a tellement d'options et de parametres, si quelqu'un pouvait m'aider SVP ?

    mon besoin est simple : 2 VMs : 1 serveur WEB + 1 Serveur TSE en hyper-V 2012r2

    Tailles des VM : max 1To (taille actuelle 600gb)

    instance des vm : je choisis quoi ? et c'est quoi le stockage temporaire ?


    Opérations List et Create Container : c'est quoi ??? et comment le calculer ?

    opérations d'écritures : aucune idée : comment calculer ?

    opération de lectures : aucune idée : comment calculer ?

    opération de facturation des VM : est-ce facturé meme si la VM n'est qu'en replication ? est-ce facturé seulement quand le serveur sur site sera HS ?

    Disques de système d’exploitation managés : je dois mettre quoi pour mes 2 VM ? 1 disk ? 2 disk ? quelle taille ?

    si quelqu'un pouvait m'éclairer à ces quelques questions afin que je me fasse une idée de tarification, ce serait sympa ;)



    • Modifié R--S samedi 8 décembre 2018 09:43
    samedi 8 décembre 2018 09:37
  • Bonjour

    Ma réponse arrive peut-être tardivement.

    Au niveau du coût, Microsoft fournit un outil qui vous donnera une estimation "un peu trop optimiste" du coût : Azure Site Recovery Deployment Planner.

    Son fonctionnement est simple : il analyse et "écoute" pendant quelques jours votre environnement Hyper-V afin d'avoir une analyse du fonctionnement de vos VM (en terme de volumétrie) et est donc ensuite capable de comparer cette volumétrie aux coûts que cela induirait lors de l'utilisation de ces VM sur Azure (actives ou passives).

    Pour le coût, vous pouvez considérer cet outil comme une "base".
    N'oubliez pas également que cet outil partira sur une base "1 pour 1".

    Ainsi, si une VM Hyper-V utilise 4 vCpu, 1 disque et 16 Go de RAM, il partira sur une VM Azure de type A (par exemple) avec une configuration identique (voire inférieure).

    Malgré "l'optimisme" en terme de coût, cet outil est capable de calibrer ces coûts par rapport aux activités (en terme de flux réseau, consommation CPU, utilisation de disques) réelles de vos VM Hyper-V.

    N'oubliez pas avec Azure que même les "VM éteintes" ont un coût.

    Au niveau de la bande passante nécessaire à la synchronisation, tout va dépendre non seulement du nombre de VM à protéger et de leur activité. Ainsi une VM Hyper-V très active (SQL, Remote Desktop, etc...) va générer beaucoup de trafic et surtout avec des mises à jour très fréquentes.

    Florent


    lundi 7 janvier 2019 12:39