none
Préconisation matériel (DD) pour un système virtualisé via Hyper-V et Windows 2012 server RRS feed

  • Question

  • Bonsoir à tous,

    Je suis entrain de me mettre à la virtualisation et je me pose quelques questions pour adopter une bonne architecture au niveau des disques durs dans un environnement virtualisé. J'aurai aimé avoir vos avis sur la bonne solution en prenant un exemple concret.

    Je voudrais un serveur avec 2 OS, l'un pour AD, DNS (...), l'autre pour Exchange 2013 ou SQL Server + les DATAs brutes. Jusqu'à maintenant j'optais pour 2 serveurs physiques, mais les avantages de la virtualisation sont très intéressants.

    Dans ces conditions, j'opterais pour un seul serveur (Xeon + 64 Go de RAM) et j'envisagerai d'opter pour 2 grappes RAID indépendantes :

    - 2 disques SAS 300 Go (enfin le minimum possible) en RAID 1 pour le contrôleur de domaine

    - 3 disques disques SAS de 1 To en RAID 5 pour Exchange + BAL + DATA ou SQL + BDD + DATA

    Je souhaite vraiment pouvoir séparer les rôles windows des données de l'entreprise, dans ces conditions cela vous semble t'il cohérent?

    De même j'envisage d'opter pour une sauvegarde vers un disque dédié interne pour ensuite envoyer le backup vers un cloud (Microsoft Azure), croyez vous qu'il soit possible d'avoir un disque dur simple en complément des 2 grappes RAID?

    Merci pour vos avis


    lundi 4 mai 2015 16:28

Réponses

  • Bonjour,

    Lorsque vous utilisez des machines virtuels vous n'affectez pas directement des disques physiques aux machines. Les disques virtuels pour vos VM peuvent être des volumes différents avec des performances différentes.

    AD et DNS n'ont pas des exigences importante en écriture. Il est préférable de privilégié les bases de données et les journaux de transactions Exchanges sur le RAID 1 qui est meilleur en écriture. 

    La sauvegarde externalisé demande a se concentrer sur quelques questions :

    - quel volume a sauvegarder et quel méthode (complet + incrément)

    -combien de temps j'ai droit pour une remise en route en cas de crash ( si j'ai 200Go à l'extérieur avec une connexion ADSL il faut aussi du temps pour récupérer les données). Le temps de rétablissement en est allongé.

    - quel période de retour en arrière je souhaite avoir (semaine en cours + semaine précedente à un intervalle de 1* par jour // semaine sur 4 semaine en arrière). En cas de suppression accidentel ou de corruption d'un fichier rien ne garantit qu'il soit détecté rapidement.

    -quel engagement est inclus dans la sauvegarde externalisé ? pénalité du fournisseur en cas de perte ou de vol ?


    lundi 4 mai 2015 19:29
    Modérateur
  • Bonjour,

    En complément à la réponse pertinente de Philippe, je dirais que si tu veux externaliser tes sauvegardes vers Azure, sans avoir de système de bandes, tu peux utiliser Microsoft StorSimple. Cela te permettra de stocker tes données sur l'appliance (avec des disques SSD en partie) et d'envoyer les données non utilisées sur Azure (transparent pour l'utilisateur). Tu pourras aussi restaurer tes données. Il y a plusieurs cas d'usages mais c'est à réfléchir en fonction de ton budget et besoin :

    https://remidineuff.wordpress.com/2015/04/27/microsoft-storsimple-2/

    https://www.microsoft.com/en-us/server-cloud/products/storsimple/overview.aspx

    Sinon, tu peux aussi utiliser Azure Backup qui pourra sauvegarder tes VMs On-Premise sur Azure.

    http://azure.microsoft.com/en-us/services/backup/

    A réfléchir. En espérant que cela puisse t'aider.

    Rémi

    • Proposé comme réponse Boris Ivanov jeudi 7 mai 2015 13:55
    • Marqué comme réponse Boris Ivanov mercredi 13 mai 2015 13:06
    mardi 5 mai 2015 08:21

Toutes les réponses

  • Bonjour,

    Lorsque vous utilisez des machines virtuels vous n'affectez pas directement des disques physiques aux machines. Les disques virtuels pour vos VM peuvent être des volumes différents avec des performances différentes.

    AD et DNS n'ont pas des exigences importante en écriture. Il est préférable de privilégié les bases de données et les journaux de transactions Exchanges sur le RAID 1 qui est meilleur en écriture. 

    La sauvegarde externalisé demande a se concentrer sur quelques questions :

    - quel volume a sauvegarder et quel méthode (complet + incrément)

    -combien de temps j'ai droit pour une remise en route en cas de crash ( si j'ai 200Go à l'extérieur avec une connexion ADSL il faut aussi du temps pour récupérer les données). Le temps de rétablissement en est allongé.

    - quel période de retour en arrière je souhaite avoir (semaine en cours + semaine précedente à un intervalle de 1* par jour // semaine sur 4 semaine en arrière). En cas de suppression accidentel ou de corruption d'un fichier rien ne garantit qu'il soit détecté rapidement.

    -quel engagement est inclus dans la sauvegarde externalisé ? pénalité du fournisseur en cas de perte ou de vol ?


    lundi 4 mai 2015 19:29
    Modérateur
  • Bonsoir,

    Merci pour votre réponse! Effectivement un controleur de domaine n'est pas très exigeant en terme d'écriture mais le raid 5 a quand même un avantage en terme de disponibilité en cas de défaillance. Par contre si une machine virtuelle n'est pas affectée à des disques physiques alors là je penses plutôt à 2 Raid 1 (1 en sata pour le controleur, l'autre en sas pour la VM qui contiendra le reste).

    Pour la sauvegarde, seul les dumps seront externalisé afin de remplacer la manipulation humaine lors du changement de bande (je me suis rendu donc que peu de mes clients sont vigilant au fait de changer les bandes et de les mettre dans un endroit "sûr"). C'est en quelque sorte une solution redondante à une sauvegarde sur disque interne ou sur un nas.

    Après je fonctionne exclusivement en sauvegarde hebdomadaire complète avec versionning sur 1 à 2 semaines, sachant que ce futur environnement sera connecté via 2 fibre (donc 200 Go ça devrait être rapide à downloader).

    Pour les engagements, très bonne question, je ne sais pas du tout mais si j'opte pour Azure c'est en espérant qu'ils aient des bonnes conditions qui permettent de couvrir cela, je vais en tout cas m'en assuré!

    Merci

    lundi 4 mai 2015 21:05
  • Bonjour,

    En complément à la réponse pertinente de Philippe, je dirais que si tu veux externaliser tes sauvegardes vers Azure, sans avoir de système de bandes, tu peux utiliser Microsoft StorSimple. Cela te permettra de stocker tes données sur l'appliance (avec des disques SSD en partie) et d'envoyer les données non utilisées sur Azure (transparent pour l'utilisateur). Tu pourras aussi restaurer tes données. Il y a plusieurs cas d'usages mais c'est à réfléchir en fonction de ton budget et besoin :

    https://remidineuff.wordpress.com/2015/04/27/microsoft-storsimple-2/

    https://www.microsoft.com/en-us/server-cloud/products/storsimple/overview.aspx

    Sinon, tu peux aussi utiliser Azure Backup qui pourra sauvegarder tes VMs On-Premise sur Azure.

    http://azure.microsoft.com/en-us/services/backup/

    A réfléchir. En espérant que cela puisse t'aider.

    Rémi

    • Proposé comme réponse Boris Ivanov jeudi 7 mai 2015 13:55
    • Marqué comme réponse Boris Ivanov mercredi 13 mai 2015 13:06
    mardi 5 mai 2015 08:21
  • Bonsoir,

    Merci pour vos informations, mais en regardant de plus près, je ne comprends pas comment cela fonctionne!

    Dans mon idée initiale, c'était de faire une sauvegarde complète quotidiennement de mon système vers un support local via un soft similaire à Backup Exec et ensuite de transférer depuis mon support local vers Azure les dumps de la sauvegarde. Seulement vu qu'une sauvegarde fait en moyenne 300 Go, c'est impossible de transférer quotidiennement ce volume vers un cloud cela me boufferai toute la bande passante de ma connexion internet et cela mettrait presque 1 mois! Donc impossible.

    Comment avec du Azure backup et StorSimple cela puisse fonctionner?

    Est ce que c'est un système (hébergé) qui serait une copie de mon système (serveur en local) où seule les données seraient synchronisé en incrémentielle? Si oui alors je comprends mieux car dans ces conditions seules les fichiers ou bases de données modifiées seraient mis à jour chez Azure tout en sachant qu'au préalable il faille envoyer toutes les données (donc premier envoi lourd si on passe par la connexion internet). Mais quid de l'étât du système?

    Si ce n'est pas ça alors pourriez m'expliquer comment cela fonctionne?

    Merci pour votre aide.

    lundi 18 mai 2015 17:08